évolution bébé·Les dents·Vie quotidienne

Canines VS Terrible 16…

Avant que La Mummy ne soit en vacances, La Bête allait bien. J’ai donc commencé à divaguer en espérant fort que ces deux semaines et demi ensemble ne ressembleraient pas aux vacances précédentes où elle m’avait dégainé Le Terrible 14, qui avait eu le don de me faire reprendre plus crevée qu’au moment de partir.

Sauf que ce que je n’ai jamais dit ici, c’est que j’ai la poisse. Pas une petite malchance de temps en temps, non, la Vraie Poisse de derrière les fagots. Genre il pleut si je sors sans parapluie, même si la météo prévoyait un immense soleil. Genre je fais 200 bornes pour voir un médecin spécifique avec lequel j’avais évidemment rendez-vous et ledit médecin est absent cet après-midi là. Genre je fais partie des 0.3% de femmes qui enchaînent les fausses couches. Bref, la chance, je ne connais que rarement (le 29 décembre 2016, par exemple). 

poisse.jpg

Ainsi, dès le second jour de mes vacances en tête-à-tête avec ma Bête, celle-ci a muté. J’ai commencé à me lamenter (un peu) sur l’épaule de Chéri le soir mais j’ignorais que ce n’était que le toooooout (petit) début d’un état qui allait empirer. Depuis trois jours, je déguste.

Les raisons à cela: le retour de la phase d’opposition, naïvement surnommée le Terrible Two (ici c’était Terrible fourteen, à l’origine) cumulée à la sortie simultanée de ses 4 canines. L’éclate totale, des journées marquées sous le signe de la douceur, complicité, bonne humeur, par les jeux, câlins, rires. Non, je déconne, c’est la misère.

terrible-two.jpg

  • La Bête refuse tout, par principe. Elle ne dit pas non mais oppose un ronchonnement vigoureux (et répété environ toutes les 5 minutes de 7h du matin à 20h) qui remplace merveilleusement un « non » qui aurait presque été plus mignon. Elle refuse les bisous, les câlins, que je lui donne un objet qu’elle me demandait pourtant, elle refuse de sortir, de rentrer, de jouer, de regarder des livres. Sa première réaction à tout est son « non » râlé voire crié.non.jpg
  • La Bête hurle, souvent. En général, ça commence dès son lever, à 7 heures. La sortir du lit, alors qu’elle appelait (ou, plus souvent, râlait dans le Baby Phone), relève déjà de l’épreuve de patience. Elle refuse, évidemment. L’astuce est alors de dire « d’accord, je te laisse au lit, moi je vais dans la salle de bain! » En général, ça la décide car, malgré son tempérament d’ado en pleine crise, elle ne conçoit pas l’idée que je sois à plus d’un mètre d’elle. La Bête hurle à chaque habillage ou changement de couche car elle se débat farouchement, se retourne, se tord, se plie et les tentatives d’attente, de faire le clown, de chanter…Ne donnent rien. Alors je la re-retourne, la déplie, la détord et elle hurle. Elle hurle si je m’éloigne d’elle, si elle n’arrive pas à faire quelque chose, si je tente de l’apaiser avec un câlin, si je lui refuse quelque chose.hurle.jpg
  • La Bête mange mal, dort mal. C’est ça qui m’a fait me dire qu’il n’y avait pas qu’un f*cking Eternal Terrible Childhood, c’est que même ses besoins primaires sont tout déréglés (enfin, ça, c’est en train de se régler). Elle a passé des jours sans manger de solide, hormis deux yaourts. Matin, biberon pas fini. Midi, une cuillère de purée et le yaourt. Goûter, le yaourt et soir, un biberon pas fini, elle mangeait plus que ça à 6 mois, quoi. Autant vous dire que j’étais super contente vu que La Bête est déjà du genre cuisses de mouche et appétit de moineau. Les nuits ont été compliquées: coucher un peu plus difficile que d’habitude, sommeil plus long à trouver, réveils en moyenne toutes les heures et demie. L’extase. Quant aux siestes, elles étaient réduites à une seule, courte et agitée. Heureusement, elle recommence à mieux manger et dormir un peu mieux (du moins, en journée).repas
  • La Bête joue au jeu du « Je t’aime, moi non plus » avec moi. Elle me râle ou me hurle dessus toute la journée. A voir comme ça, on pourrait croire à une fille qui déteste profondément sa génitrice. Pas ou peu de câlins, refus des bisous, elle m’envoie bouler si je joue avec elle au mauvais moment. Pourtant, dès que je disparais de son champ de vision, elle m’appelle désespérément et me suit sans délai. Après son « non » personnalisé, le mot le plus répété dans la journée est incontestablement « mamaaaaan! ». D’ailleurs, quand Chéri rentre du travail, il a tous les privilèges: les sourires, les câlins, la tendresse (vous sentez mon amertume, là, hein) mais maman n’a pas intérêt à en profiter pour se faufiler en douce aux toilettes ou sur ses copies de brevet blanc! Non non, maman reste indispensable! La nuit, je ne vous précise pas qui est l’heureuse appelée…Je t’aime, ma fille.super maman2.jpgAlors comment je gère? Hum, j’essaie de rester bienveillante, même si parfois j’ai envie de fuir aux Caraïbes avec un livre pour seule compagnie dès 7h12 du matin. Je ne crie pas, par contre je râle. Je ne tape pas, par contre je la pose et attends qu’elle se calme. Je ne prends pas de temps pour moi, par contre quand elle dort je me sens quand même plus légère (et fais des rêves de Caraïbes). Je nomme ses émotions, même si « fâchée » et « frustrée » dominent largement les autres. Je rejoue certaines scènes avec son poupon, tristement maltraité par La Bête qui passe aussi ses nerfs dessus. Heureusement, le temps est plutôt clément donc on sort beaucoup car l’air extérieur a le merveilleux pouvoir de redémarrer ma Bête en mode « bébé normal » et ça fait beaucoup (vraiment beaucoup)de bien! Bref, je repousse chaque jour mes limites psychologiques et je suis plutôt fière de ma résistance.malaise

 

Vous allez me dire, j’ai fini par m’y habituer aux « vacances » qui n’en sont plus. C’est sportif, intense, et psychologiquement éreintant. Je n’ai pas honte d’avouer pousser un soupir de soulagement quand, enfin, elle s’endort le soir venu. J’aime terriblement ma fille, j’essaie de profiter au maximum des jours qui nous sont donnés de passer à deux, on sort, on arrive quand même à jouer ensemble, mais, pfiou, elle aura ma peau, mes nerfs, tout! 

Publicités

8 commentaires sur “Canines VS Terrible 16…

  1. J’ai ri pour le « Mme Poisse » tant ça me caractérise totalement d’ailleurs j’ai eu le surnom « Miss pas d’bol » pendant des années.

    Courage pour cette phase très dur! J’ai aussi eu droit il y a peu à une phase comme celle que tu décris alors je te comprends car celle ci était pire que toutes donc je l’ai plutôt mal véccu, on a beau comprendre leur états, c’est pas simple tous les jours de se voir repoussée, surtout quand avec les autres tout roule. Surtout que c’est compliqué on doit rester à moins d’1m mais rien de ce qu’on fait ne convient c’est terriblement frustrant.

    Bref. Courage tu fais tout ce qu’il faut, ça passera comme à chaque fois, profite des moments de calme pour reprendre des forces! Si c’est comme ici, après tu auras droit à un amour fou sans les contestations ..jusque la prochaine j’imagine mais bon 🙂

    J'aime

    1. Moi aussi ma famille me surnomme « Miss Poisse »! Ici aussi cette phase a été plus intense que les précédentes, on dirait que ça se tasse un peu depuis hier, les refus demeurent mais ils sont moins vigoureux… Et les câlins reviennent!

      J'aime

  2. Couraaaage ! Ici un truc qui marche depuis quelques jours c’est la psychologie inversée. Les grosses crises intervenaient surtout à table. Il a faim mais refuse de manger alors qu’il aime ce qu’il y a dans son assiette. Je le laisse gérer son appétit normalement mais là on a eu plusieurs jours de « je veux manger » « non pas ça, ça » « non, pas ça »… Et il y a 3 jours je lui ai donné son assiette (portion habituelle) en lui disant « surtout tu ne manges pas tout ! ». Il a fini son assiette, et à réclamé du fromage. Depuis il mange de nouveau avec appétit (mais sans se forcer non plus, il en laisse souvent et ne va pas à l’encontre de sa satiété juste par esprit de contradiction).
    Bon il est plus vieux (il aura 2 ans et demi en juin), je ne sais pas si ça peut marcher avec la Bête. Et je ne sais pas non plus à quel point c’est de la manipulation et comment ce serait perçu par les chantres de l’éducation bienveillante (mais comme toi, j’adapte à ma sauce).

    J'aime

    1. Ha ha, c’est excellent et très malin! L’attrait de l’interdit dépasse la rébellion! Je pense que La Bête est encore un peu petite pour ce raisonnement mais je garde l’idée sous le coude…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s