Montessori et éducation positive

Dans les aires de jeux

Depuis qu’elle a acquis la marche stable, La Bête découvre les aires de jeux. Inutile de vous préciser que, très vite, la simple mention du mot « jeu » la mettait dans un état de joyeuse surexcitation. La Mummy étant en vacances et La Bête étant très heureuse à l’extérieur, on ne s’en prive pas.

train.jpg

En temps normal, je suis une personne peu enclin au jugement, je prône plutôt la tolérance et l’ouverture d’esprit. Cependant, c’est assez drôle comme je retrouve souvent les mêmes profils de parents dans ces endroits, et comme certaines choses qui, avant La Bête m’auraient paru sans importance, me heurtent.

Autant vous dire qu’avec ma petite Bête de 76 cm et mes principes de bienveillance, je suis plutôt marginale. Si, si!

Déjà, sur toutes nos sorties aux jeux (j’ai testé deux lieux), La Bête a toujours été d’assez loin la plus jeune. En général, les plus jeunes (hormis elle) ont deux ans. Alors, c’est vrai, les aires sont souvent ouvertes aux enfants à partir de 2 ans, mais si l’on accompagne bien son petit, il est tout à fait possible de lui ouvrir cette possibilité sitôt la marche bien acquise.

cabane

Parfois je vois des petits qui semblent être dans les âges de La Bête, ceux-là restent harnachés dans leur poussette ou vissés aux bras des parents. Ça me serre le cœur pour eux car nul doute qu’ils cherchent déjà à découvrir leur univers depuis un moment. Pourtant, je suis une maman-Poule/ flippée mais jamais je ne freine les envies de découvrir de ma fille car il est normal à son âge qu’elle explore, c’est même le mieux pour son développement, physique comme mental.

Cela me surprend, d’ailleurs, la confiance en elle qu’elle a, par rapports aux petits de 2 ans qui, souvent, explorent plus timidement, se cantonnent à un coin précis, n’osent pas. La Bête, minuscule, va partout, grimpe, teste et se mélange bien volontiers aux enfants de tous âges. Evidemment, je l’accompagne, d’ailleurs elle saisit bien souvent ma main, mais je suis là uniquement en renfort si besoin. Ce qui est finalement rare, elle se débrouille bien.

tobogan

A bien y regarder, on n’est pas foule de parents à accompagner nos petits… Quelques uns, quand même, mais d’autres restent sur leur banc, bien installés et souvent assez indifférents. Je me doute que cela convient à un enfant assez grand mais ces sorties ne sont-elles pas aussi l’occasion d’un moment de complicité avec son enfant? Quel enfant de 5 ans cracherait sur une occasion de faire une attaque de pirates avec son père et/ou sa mère, de chercher des trésors, de faire un tour de balançoire sur ses genoux? Ces parents qui restent loin de leurs enfants, je les envie d’un côté car je rêve de poser mes fesses ne serait-ce que 5 minutes sans bouger et j’ai des regrets pour eux car les moments de complicité que je vis avec ma fille valent tous les bancs du monde.

envers.jpg

Alors peut-être bien que je suis comme ma fille, que moi aussi j’aime aller à l’envers de l’ordre établi, des conventions, de l’éducation traditionnelle, notamment. Mais je m’en fiche de m’asseoir dans les cailloux et de repartir avec les fesses blanches, j’aime l’aider à grimper partout, voire y aller avec elle, même si le jeu n’est pas de mon âge et cela me va d’adopter une attitude de maman protectrice mais clown à la fois. Faire la discute à un gamin de 3 ans qui me raconte sa vie ne me pose aucun problème, tant que le vilain « crocrodile » ne l’avale pas tout cru (parce qu’il y a ma Bête assise dessus, quand même). Franchement, quand on sort aux jeux, on s’amuse toutes les deux, ensemble, et on repart avec un sourire gros comme ça, sans pleurs et avec une confiance en soi gonflée à bloc.

Bah oui, La Bête, elle a glissé sur un gros toboggan sans que maman n’intervienne (même si elle était tout à côté au cas où), elle a marché sur le pont qui bouge en ne tenant qu’une seule main pour se rassurer, et même qu’elle a bien ri en sautant dessus pour le faire remuer! Elle a aussi voulu grimper sur un filet malgré l’avertissement de maman que ce serait très difficile car il était très grand pour elle. Cependant, elle a voulu s’en rendre compte par elle-même… Alors ma petite Bête, avec des exploits plein la tête, elle repart comblée. Et moi, je repars nourrie de ma sensation d’avoir fait comme il le fallait, du moins d’avoir agi en accord avec moi-même, de me sentir une maman plutôt bien.

banane

Pourtant, ce n’est pas le cas de tout le monde. Pour certains parents, aller aux jeux doit être une épreuve pas cool du tout, d’où personne ne repart avec le sourire ni profondément satisfait. Il y a ces parents qui réprimandent leurs enfants pour un oui ou un non, leur coupent les pattes de manière répétitive et repartent dans les pleurs. « non, ne grimpe pas là, tu vas te faire mal! », « ne joue pas dans les cailloux, c’est sale! », « laisse ta sœur, toi tu as assez joué, et cesse de pleurnicher! », « allez, maintenant on va à la balançoire! »…

fillette pleure

Je ne juge pas, de quel droit le ferais-je? Mais ça me fait profondément mal au cœur pour ces parents qui s’épuisent pour pas grand chose, qui ne se rendent pas compte du rapport de force qu’ils ont instauré et, surtout, pour leurs enfants qui ne s’amusent qu’à moitié.

Quand on y va, La Bête et moi sommes partenaires: je joue avec elle, je l’accompagne, la sécurise et crois en elle. J’applaudis ses victoires et relativise ses défaites. J’accepte qu’elle se salisse, qu’elle choisisse ses jeux, qu’elle joue encore un peu même si je serais bien rentrée. Je limite les risques qu’elle pourrait prendre et préserve son intégrité sans me faire envahissante ni abusivement autoritaire. Et malgré sa période rebelle, elle est souvent la plus tranquille de l’aire! 

Heureusement, si je ne fais pas partie de la majorité, je ne suis pas seule. D’autres parents vont et viennent entre les jeux et des regards de connivence nous lient bien vite. Parce qu’eux aussi semblent détendus, que leurs enfants sont aussi sales que ma Bête, que je n’entends distinctement le son de leur voix que lorsqu’on échange quelques mots…C’est fou ce que de simples aires de jeux peuvent apparaître comme le fidèle reflet d’une société où, il me semble, les liens parents-enfants sont encore à parfaire…

Je ne suis pas une Mummy parfaite, La Bête n’est pas une petite fille parfaite, mais on est bien dans nos baskets. Et ça, ça vaut toutes les aires de jeux de ouf du monde de l’univers!

converses

Publicités

18 commentaires sur “Dans les aires de jeux

  1. Je partage à 💯 ton avis et j’ai le même ressenti à tel point que nous y allons rarement. J’ai acheté un toboggan pr le jardin et bricolé quelques trucs mais l’aire de jeu c’est trop dur pour moi, pas de bienveillance entre parents ni avec les enfants ni entre enfants.

    J'aime

    1. Ouf, je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule que ça dérange! On a aussi installé un toboggan dans le jardin mais il a plutôt tendance à indifférer La Bête qui s’éclate bien plus aux aires de jeu! Pour le moment, ceci dit, je n’ai jamais constaté de méchanceté venant des autres enfants envers elle, mais le fait qu’elle soit toute petite aide peut-être…

      J'aime

      1. Mon fils s’est fait pousser plusieurs fois par des grands de 8-9 ans (car des petits ça ne m’aurait pas choqué). Pourtant l’aire en question est pr les petits jusqu’à 6 ans, les grands ont une super aire… Enfin le plus dur c’est le manque de bienveillance des parents à l’égard de leurs enfants ça devient presque insupportable pour moi…

        J'aime

  2. J’ai fait le meme constat que toi! Quand on va au parc, on s’éclate! Lui comme moi..et son père aussi d’ailleurs! C’est lui qui décide ou il va, ce qu’il fait..dans les limites de sa sécurité évidemment. Je ne comprends pas pourquoi certains parents ont l’air de s’ennuyer fermement, voir de ne pas avoir d’enfant tant ils les ignorent.

    Ce qui m’a le plus attristée, c’est le comportement de certains parents. Mon petit adore grimper le plus haut possible, soit pour le toboggan, soit pour contempler la vue de la haut. Parfois il s’asseait sur la plateforme.. et certains enfants n’hésitaient pas à le bousculer..là j’ai remarqué plusieurs types de parents, celui qui est absent et ne voit rien, celui qui dit « doucement avec le petit garçon il est plus petit que toi! « …et ce qui m’a le plus choquée, celui qui dit « allez pousse le c’est ton tour « … Au début j’ai cru que mon ouïe devenait défaillante, ou que je revais…mais non! Certains parents n’hésitent pas à encourager leur enfants à pousser les autres, à user de la force! Ca m’a profondément choquée et attristée, le parc devrait etre un lieu où les enfants rient, s’amusent, avec leur parents, avec d’autres enfants, dans le respect et la bonne humeur.

    J'aime

    1. C’est tout pareil ici, qu’on soit deux ou avec Chéri, on y prend tous plaisir! Concernant le comportement des autres parents, La Bête ne s’est pas encore heurtée à d’autres enfants sans scrupules, au contraire, je trouve ça touchant que des gamins de 3 à 8 ans y fassent très attention! Mais les comportements que tu décris, je les ai quand même constatés de loin, surtout l’indifférence, et ça me gêne…

      J'aime

  3. Mon bonhomme de 2,5 ans bientôt est très indépendant, donc il me « vire » souvent de ses aventures imaginaires, même au parc. Du coup je pourrais presque passer pour une maman qui n’en a rien à faire sauf que quand il le décide, je me retrouve moi aussi assise dans le bac du toboggan à jouer avec les graviers.
    Pour ce qui est des remarques des autres parents, j’ai l’impression d’avoir pas mal de chance et je vois pas mal de bienveillance. Peu de jeunes enfants en poussette (sauf sur le marché… des enfants de 3 ans parfois… qui doivent certainement marcher très bien… je ne comprends pas). Je n’entends pas de « tu vas te salir  » (ben là… faut pas venir au parc en habit de communion quoi…) et peu de « ne fais pas ça tu vas tomber ». Les « grands » font attention en général. Par contre l’autre jour on est allé dans une plaine de jeux couverte, et il y avait un espace pour les 2-5ans, et un espace pour les 5 ans et plus (accessible avant 5 ans avec un adulte accompagnateur). Dans l’espace pour les 2-5 ans il y avait des plus vieux. Je n’ai rien dis jusqu’à ce qu’un groupe de filles de 8-9 ans pousse un petit (qui n’étais même pas le mien) parce qu’il était trop lent. La maman du petit n’a pas osé intervenir mais j’ai fait remarqué aux filles qu’elles étaient dans un espace pour les petits, et que si elles voulaient rester c’était à elles de faire attention. Je leur ai fait lire le panneau. Ben en fait, comme ce sont des enfants, elles n’avaient juste pas pris le temps de le lire et ne savaient pas que l’espace était réservé aux petits. Parfois c’est aussi simple que ça (et je ne pense pas avoir été méchante, ni qu’elles m’en ai voulu). Mais quelque par heureusement que ce n’est pas mon fils qu’elles ont bousculé, je ne sais pas si j’aurais été si bienveillante.

    J'aime

    1. Comme toi, je vois pas mal de bienveillance entre les enfants, en revanche concernant les parents c’est bof. Disons que je tilte plus quand une remarque me plaît, justement! L’autre jour un papa a dit à son enfant qui se fâchait parce qu’il fallait partir « je comprends que tu sois en colère, mais on avait dit deux tours de toboggan et on s’en va, tu te souviens? Alors il faut y aller. », ça m’a plu +++! Bon, vu que La Bête est du genre indépendante aussi, je dois craindre d’être bientôt écartée de ses aventures (ce qui lui ressemble bien, je l’avoue).

      J'aime

  4. Que j’ai hâte d’aller dans les aires de jeux avec Coquillette ! Son papa autant que moi d’ailleurs, et je suis sure qu’il sera le premier à lui faire tester le grand toboggan ! Et je n’ai pas non plus l’intention d’attendre qu’elle est 2 ans maintenant qu’elle marche j’attends seulement un week-end de beau temps … peut être le plus compliqué en ce moment….

    J'aime

  5. En ce qui concerne la saleté je ne comprends pas les parents qui s’acharnent pour que leurs enfants restent propres… On a tous des machines à laver non 🤔 ?
    Ici pas de parc car trop jeune. Elle ne marche pas et n’est pas très moteur.
    Nous allons souvent dans le jardin par contre. Elle oscille entre des moments où elle veut ma présence rapprochée (pour me grimper dessus) et d’autres où elle m’ignore royalement. Elle est obsédée par les animaux, et suivre les poules à 4 pattes c’est le top du top !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s