évolution bébé

18 mois de toi

Nous y sommes, ça y est, La Bête a 18 mois. Un an et demi, 548 jours de vie. Ca donne le vertige…

IMG_9206.JPG

Il y a 548 jours, lorsqu’on me posait son corps tout chaud contre le mien, j’étais incapable de réaliser. De comprendre qu’à cette seconde précise, ma vie prenait un virage radical, que je ne serais plus jamais celle que j’avais été et, surtout, que le temps allait passer terriblement vite, désormais.

Il y a 18 mois, La Bête mesurait 47 cm. Elle doit avoisiner les 80 cm. Elle pesait 3kg, elle en pèse (seulement) 9.4. Elle buvait des biberons de 20 ml, quand tout va bien, elle s’enfile une purée de 200g + un yaourt de 130 g + un petit biscuit pour la route. Elle flottait dans ses pyjamas 1 mois. Elle remplit tranquillement ses vêtements en 18 mois.

Elle marche avec assurance, escalade tout, tout le temps. C’est une tornade blonde, elle est sans cesse en mouvement, cherchant à comprendre, découvrir, tester. Elle veut tout faire elle-même: mettre ses chaussures, enlever ses vêtements, se sécher après le bain, passer l’éponge, essuyer avec le torchon, me donner les pinces pour étendre le linge, me tendre les légumes à éplucher…Elle sait empiler les objets, les encastrer (sa boîte à forme n’a plus aucun secret), elle commence à bien visser et dévisser. Elle veut comprendre le fonctionnement de tout objet, qu’elle me fait penser à son père!

IMG_9205.JPG

Elle communique beaucoup car elle comprend tout ce qu’on lui dit. Elle commence à avoir de l’humour et rire des situations cocasses. Elle apprend instantanément. Il suffit de lui montrer la lune en la nommant une simple fois et elle saura le redire d’elle-même à l’avenir sans hésitation. Elle aime ses saintes monosyllabes mais sortira un magnifique « hélicoptère » lorsqu’elle baissera la garde et s’autorisera à tenter quelque chose sans être certaine de sa complète maîtrise. La Bête est perfectionniste: il faut qu’elle maîtrise absolument pour révéler un nouveau talent.

Elle développe actuellement de nouveaux comportements comme le fait de se faire pardonner. Si on lui reproche d’avoir fait quelque chose de mal, elle cherchera à nous faire des bisous, probablement sa manière de dire pardon. On ne lui a pourtant jamais appris cela.

Elle est sensible, très sensible. On ne lui crie jamais dessus, déjà parce que ce n’est pas dans nos mœurs et puis il suffit de parler à peine plus fort qu’en temps normal pour qu’elle explose en sanglots. Elle est toujours très réceptive à mon état général: plus je vais mal, plus elle est dure. A l’inverse, les journées commencées en forme de mon côté sont douces et joyeuses. Elle craint toujours les inconnus même si elle commence à se laisser approcher un peu plus. La Bête a besoin d’observer son environnement avant de s’y sentir à l’aise. Pour le coup, c’est tout sa mère…

mère fille herbe

La Guerre de 14-18 (mois) est terminée, la première crise de Terrible Two est derrière nous, j’espère définitivement. Les « non » ont disparu, les crises de colère aussi, ainsi que les roulades au sol. J’ignore l’origine de ce miracle mais les journées sont infiniment plus légères depuis. Elle sait marquer son refus de façon plus modérée et justifiée. Elle refuse de sortir du bain, de manger des morceaux et qu’on l’aide à faire ce qu’elle souhaite tenter seule. Voilà. Le reste se passe généralement bien, sauf les couches, je l’admets. La Bête devient petite fille, je crois que ça se résume à cela, en fin de compte.

En 18 mois de vie, ma fille m’a confirmé qu’éduquer dans l’écoute, l’absence de cris et de coups tout en donnant des règles fermes est une solution adéquate, en tout cas pour elle. C’est une petite fille très vive, énergivore, sans cesse en demande d’occupation mais au tempérament assez facile. Elle écoute, elle comprend, elle ne réagit jamais par les cris, les coups ou la défiance. Elle est souriante, sécurisée, entreprenante. Ce n’est pas un enfant-roi, bien au contraire, du haut de ses 18 mois, elle est polie et respectueuse des règles et des gens. Je suis fière de la petite fille qui commence à apparaître…

IMG_9207.JPG

Alors, oui, elle a des points faibles. La nourriture étant le principal. La nourrir reste difficile, mais le pédiatre est d’accord sur le fait qu’il est temps de prendre le problème en charge, alors je garde espoir que les choses s’améliorent dans les mois à venir. En attendant, on fait comme on peut, comme elle peut, et on essaie de faire en sorte que sa courbe de poids ne fasse pas trop la tête. Mais si la nourrir est compliqué, la faire dormir est en revanche un bonheur. On la couche sans pleur, avec des rires, même. Et elle dormira pendant dix heures. Simplement. Le rêve, le luxe, j’en conviens et lui en suis reconnaissante car je n’imagine pas un manque de sommeil cruel s’ajouter à ma fatigue déjà bien lourde.

Cet article le montre, en dix-huit mois, j’ai appris à la connaître par cœur. On se comprend d’un regard, on vit au même rythme. Je traduits tout ce qu’elle me dit, je réponds facilement à ses demandes. Son épanouissement me nourrit, je ne pourrais vivre que de cela: voir ma jolie fleur pousser dans la douceur. Cette douceur qui emplit ma vie, qui fait de moi une femme meilleure, plus confiante, plus forte quelque part; je ne serai jamais assez reconnaissante d’y avoir eu le droit.

main soleil

Ps: La fièvre a finalement fait le yoyo de samedi matin à mercredi où nous avons vu le pédiatre. La Bête a une laryngite-bronchite et est sous traitement antibiotique. Elle est très encombrée mais la fièvre a disparu depuis hier matin, on tient le bon bout!

Publicités

10 commentaires sur “18 mois de toi

  1. Quel bel article, on sent vraiment votre cohésion, ton amour pour elle…nos petits nous apportent tellement, on ne saurait plus faire sans eux ! Les deux premières années d’un bébé sont tellement riches en évolutions…physiques et psychiques..après ça passe un peu, mais c’est plus axé sur le langage, l’acquisition de la propreté, et la disparition définitive du bébé ! En tout cas ta bête a vraiment trouvé le terreau idéal (vous) pour s’épanouir, et ça c’est top pour elle qui a l’air si sensible ! Plein de bonheur à tous les 3

    J'aime

  2. Joyeux 18 mois jolie petite Bête! On lit dans ces mots tout ton amour pour elle c’est très touchant. Une complicité pour la vie! Je vois que niveau sommeil et poids on a décidément les mêmes… en tout cas c’est super que la fièvre ait baissé, prendbien soin d’elle.

    J'aime

    1. Oui, c’est une belle complicité qui se renforce avec le temps, malgré toutes les petites difficultés quotidiennes. Et oui, j’ai une bonne dormeuse (enfin, sur 24h, c’est une dormeuse moyenne) et un appétit d’oiseau! J’espère qu’elle mangera davantage une fois son trouble pris en charge.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s