Pensées de mummy·Vie quotidienne

Un enfant n’est pas l’autre!

Petit article coup de gueule découlant d’une situation que j’imagine avoir été rencontrée par nombre de parents: le postulat de base sur lequel se basent de nombreuses personnes selon lequel tous les enfants fonctionneraient pareil. Gros lol. Ou gros soupir, au choix.

chatons.jpg

Je vous pose le contexte rapidement. Fin juillet, nous sommes de mariage. Tonton se marie, à 200 km de chez nous. Alors la cérémonie, c’est en début d’après-midi, passons, La Bête fera sa sieste en retard. Pour le vin d’honneur, on s’organisera, après la sieste. Mais l’objet de discorde fut le dîner au restaurant. Le resto, c’est le soir. Sauf que La Bête, le soir, elle se couche (première révélation, un bébé de 18 mois se couche tôt). Et là, stupeur, incompréhension, rébellion dans les troupes qui s’offusquent que Chéri n’assiste pas au dîner afin de rester avec La Bête qui ira se coucher. (Entre nous, Chéri n’est pas copain avec les dîners qui s’éternisent, le rendant malade dans 98% des cas, cela ne lui fend donc pas le cœur de passer son tour, je ne suis pas une hyène, j’aurais largement pu le laisser y aller et materner).

Belle-maman s’en est mêlée, Chéri fut clair. Belle-sœur s’en est mêlée (pas de bol, j’ai assisté à la conversation, aussi silencieuse qu’atterrée), Chéri fut encore plus clair. Et Chéri, quand il en a marre, il sait être parfaitement très clair, limpide même!

Belle-sœur m’a donc plutôt faite marrer. Ses arguments étaient dignes d’une femme qui n’a pas encore expérimenté la maternité. Pleins de bonnes intentions, probablement, mais risibles de mon point de vue. Des choses du genre « vous pouvez la coucher plus tard, pour une fois ». Bah oui, sérieux, à 18 mois, on peut s’éclater jusqu’au bout de la nuit assise à une table de restaurant, on fera la grasse mat pour rattraper! Non? En fait non, La Bête a un fonctionnement à l’inverse d’un adulte: plus elle se couche tard, plus elle se lève tôt! La décaler a un effet totalement désastreux sur ses nuits. En fait, c’est tout simplement un bébé, et chez les bébés, le sommeil c’est sacré!

dodo fille

Argument encore plus Bête-friendly « oh, elle peut dormir dans les bras, le fils de Bidule, il avait dormi dans les bras toute la soirée, la fille de Truc passait de bras en bras avec le sourire, elle était trop contente! » Là se trouve le cœur de mon article: un bébé n’est pas un autre! Si tous les bébés étaient pareils, ce serait plus simple d’être parent: un mode d’emploi universel, youpi! La Bête n’a plus dormi hors de son lit depuis avril 2017, en gros. Impossible de la faire dormir en poussette dans le calme, alors dans les bras et le bruit, mouhahaha, ça peut être un défi à un ennemi, tiens! Quant au fait de passer de bras en bras, cela relèverait de la simple torture pour ma fille qui, en plus de ne pas être tactile plus que ça, est terrorisée par les têtes inconnues! Déjà soutenir un regard lui est difficile, alors « passer de bras en bras », non, même avec la meilleure volonté du monde, je ne l’envisage pas une seconde. Je vous passe donc les suggestions toutes aussi judicieuses de la faire dormir dans sa poussette (sympa, dormir assise, dans le bruit et la lumière) ou dans un lit au coin. Mouaif, passons.

colère femme.jpg

Là dedans, deux choses me dérangent. Croire qu’un bébé est comme l’autre, que tous les bébés s’endorment comme des anges n’importe où, comme croire que tous marchent, parlent et mangent de la même manière au même âge. Et puis, ce qui me titille encore plus, c’est cet encouragement (voire sommation, Belle-sœur étant plus qu’insistante auprès de Chéri) de faire passer les besoins de son bébé après tout le reste. Finalement, cela revenait à dire: « elle a sommeil? On s’en fout, c’est le mariage de ton frère! ». Gros gloups dans mon cœur de Mummy, idem dans le cœur de Chéri qui l’a bien fait comprendre (clarté, limpidité, diplomatie).

A écouter ce genre de propos, c’est là qu’on va être encouragé à comparer les enfants, chose que j’ai plutôt en horreur, voyant ce que ça donne ensuite sur mes élèves. Le petit Machin a marché à 13 mois alors que sa sœur à 17, bouh, la feignante! Bidule dit déjà 20 mots à 18 mois, quel génie! Comment ça, ta fille ne dort pas n’importe où? Elle n’est pas normale! (Et non, elle ne dort pas partout, ne mange que des pots pour bébés de 6 mois et même qu’elle dit une trentaine de mots, na!) Et boum, on crée des normes, on y enferme les enfants, tous bâtis dans le même moule et on ne tient plus compte de leur unicité. Chaque enfant a ses propres besoins, son propre rythme de développement et la bienveillance consiste aussi à en tenir compte. Mais regardons dans le monde des adultes, ce n’est guère mieux, hein…

petit garçon.jpg

Quant au fait de faire passer les besoins de ses enfants après les siens, je ne le peux pas. Être parent, c’est un engagement. Élever son enfant, ce n’est pas seulement l’éduquer, c’est lui offrir un cadre optimal pour qu’il grandisse sereinement. C’est contraignant, en effet, personne n’a dit qu’être parent était facile. Ma Belle-mère n°2 (femme de mon père), elle, l’a si bien compris qu’elle l’a résumé en une simple phrase: quand tu as un enfant, pendant deux ans, tu ne vis plus. Voilà, c’est succinct mais réaliste.

Enfin, ça pourrait être bien plus cool si je laissais La Bête râler dans son lit jusqu’à 9h du matin, si je la nourrissais de chips et la collais devant la télé toute la journée, tranquille, si je la forçais à accepter d’aller dans les bras des autres, là je pourrais me la couler douce! Alors oui, ça peut être facile de la coucher plus tard, la poser dans un coin de resto avec ses jouets et ses livres et ignorer son regard brillant de sommeil et effrayé de se retrouver oubliée dans un cadre qui ne lui est, en plus, pas familier. Des tas de parents le font, non?

Sauf qu’en devenant parents, il nous a semblé évident de consentir à quelques « sacrifices » au passage, afin que notre fille se sente bien dans ses baskets. Pas de bol, se laisser aller au sommeil ne lui est pas possible si elle n’est pas dans un lit, dans le noir et au calme. Pas de veine, elle est très craintive des autres et a besoin d’être à proximité permanente d’un de ses deux parents. Mais sa chance, c’est d’être tombée chez des parents qui ont tacitement signé ce pacte: à n’importe quel prix, on fera ce qu’il faut pour que notre fille évolue sereinement.

Que Chéri soit incompris par sa famille me peine, ma belle-mère ayant été au contraire très compréhensive lorsque j’ai dû m’éclipser en plein milieu de son cinquantième anniversaire pour aller baigner, nourrir et coucher La Bête (c’est là qu’elle m’a sorti cette phrase qui résume si bien la parentalité). Mais sachant désormais tirer du positif de toute situation, j’ai été touchée par la réaction de Chéri, absolument pas concertée avec moi, qui a défendu bec et ongles le bien-être de notre fille! J’ai conscience que bien des papas n’auraient pas eu cette réaction, soutenant la partie adverse: « allez, ne soit pas si rigide, c’est juste un soir! ». On n’en a jamais parlé, mais nous sommes parfaitement raccord sur la manière d’élever notre fille et cela, quoi qu’on en dise, cela fait énormément de bien et renforce encore plus le duo que nous sommes!

père.jpg

 

Publicités

22 commentaires sur “Un enfant n’est pas l’autre!

  1. Ouch, heureusement que ton chéri et toi êtes sur la même longueur d’onde !
    Pour avoir commencé à organiser notre mariage (avant que le mini ne s’installe et qu’on décide d’acheter une maison, depuis le mariage est reporté aux calendes grecques pour cause de finances), j’ai toujours trouvé que le restaurant, même si c’est bien pratique parce que pas besoin de ranger la salle après, n’est vraiment pas la solution idéale quand les gens ont de jeunes enfants. Et j’avais pas encore d’enfant !
    Ici mon chéri serait certainement du même genre que le tien si la soirée ne l’intéresse pas vraiment, et sinon on ferait garder le mini. Il faut dire qu’on a la chance énorme d’avoir une mamie géniale à 2 km qui s’occupe du lutin très régulièrement depuis qu’il est tout petit (je m’entendais déjà bien avec ma belle mère avant, et elle nous a tellement soutenu depuis 2 ans…). Si ça avait été un mariage où elle avait été invitée aussi, ben je n’y serais probablement pas allée et je me serai fait une soirée de fille à la maison une fois le lutin au lit. Le sommeil, c’est effectivement sacré ! Il n’y a que depuis 2-3 mois (soit à 26-27 mois) que mini se réveille plus tard quand on le couche plus tard. Mais quand même, il s’amuse aux soirée chez des amis mais c’est toujours lui qui donne le signal du départ. Sa fatigue prime sur le reste (comme pour vous, il ne dort que dans son lit).
    Bref, le resto pour un mariage avec un bébé de 18 mois… même avec un bébé cool… juste non. En plus, tout le monde ferait des remarques à la con sur « oh elle est pas sociable », « quel caractère ! » si elle n’était pas parfaitement compliante avec tout le monde… J’ai horreur de ça, les gens qui se permettent un « oh, il est capricieux, ça va donner plus tard » quand mon fils se cale contre moi et ne veut pas dire au revoir parce qu’il est tard et qu’il est fatigué…

    J'aime

    1. Nous sommes parfaitement d’accord! D’ailleurs ça a été notre résumé avec Chéri: le resto, ce n’est absolument pas pratique pour les jeunes parents. On n’a pas eu la sensation d’être psycho-rigides en déclinant, malgré des réactions qui auraient pu nous amener à le penser. J’ai pensé comme toi si on avait décidé de l’emmener, ces remarques à la con qui m’auraient faite bondir « dis donc, elle est peureuse! », « pourquoi elle pleure autant, elle est fatiguée? ». No way.

      J'aime

  2. Coucou miss, ça faisait un petit moment que je suivais silencieusement tes articles mais je profite de celui ci pour te faire un petit coucou car ça me rappelle malheureusement les mariages que nous avons eu l’année passée. Alors pour le premier, le mariage de mon cousin, on avait eu la chance de pouvoir avoir une chambre au dessus de la salle de réception pour la nuit. On y avais pris le temps de faire tranquillement notre rituel de couché et avec un baby-phone et des passages réguliers on avait pu profiter de la soirée en toute tranquillité et c’était top, les bébés ont dormis comme des bébés… Mon oncle et ma tante avaient été génial sur ce coup là de nous avoir fait cette attention. Quant au mariage de ma sœur, compliqué… Pareil, mes parents surtout mon père ont beaucoup de mal avec les besoin des tous petits… Je pourrais t’en écrire des tartines… On avait dû se démerder par nous même comme toujours avec mes parents et j’avais sollicité une amie ass mat pour qu’elle me garde les Twins pour la nuit. Pas top, mais un bon compromis finalement pour ménager la chèvre et le choux. Pas simple parfois les relations avec les grands parents de nos têtes blondes.

    J'aime

    1. Coucou, merci pour ton expérience qui me conforte sur le fait qu’on est hélas souvent confrontés à ce genre d’incompréhension. Apparemment on oublie vite les besoins des tout-petits lorsqu’on en n’a pas eu dans son foyer depuis un moment! C’est le bon plan, une amie assistante maternelle, lol! 😉 En effet, ce n’est pas simple de contenter tout le monde, La Bête sera prioritaire et tant pis si ça râle.

      J'aime

  3. Non seulement chaque enfant est unique mais en plus tout peut changer en quelques semaines ! Difficile dans ces conditions de prendre un engagement sur un moment de la journée où généralement l’enfant fatigue et recherche la tranquilité avec le dodo qui se profile.
    Cela m’attriste pour toi de lire que certains membres de ta famille sont comme frappés d’amnésie et ont oublié ce qu’est la vie avec un jeune enfant. Au moins vous avez été clair et vous êtes tous les unis 👍 !

    J'aime

  4. Tu sais au combien je suis pour le respect de nos petits poussins, mais tu sais aussi qu’avec quatre, ce respect prend une autre tournure ❤
    Tu ne m'en voudras pas si cette fois je suis plus mitigée. Pourtant j'adore trancher sauvagement en général !

    Je comprends pleinement votre raisonnement et également celui de la partie adverse qui s'exprime extrêmement maladroitement sur le sujet 😉
    Vous êtes des parents formidables et il n'y a QUE vous qui sachez ce qu'il y a de mieux pour votre Bête. Pourtant je ne suis pas d'accord avec ta belle-mère malgré sa citation empreinte de vérité vraie 😉 Je ne veux pas vivre POUR mes Pilous mais plutôt AVEC mes Pilous. Ceci dit, c'est un exercice extrêmement difficile et je n'y arrive pas toujours. Mais lorsqu'il est réussi, ceux sont les plus beaux moments pour chacun de Nous.
    Je ne me refuse aucune sortie, aucun mariage… Bien sûr, en échange Nous sommes souvent les premiers partis 😉 Pour notre premier mariage à 3, Pilou1 avait 15 jours **ouai ! on est des ouf !!!**. Je suis partie après le repas, vers 1H, car bien sûr, il était hors de question pour lui de se laisser gagner par le sommeil dans une salle des fêtes bondée, la musique fond et un DJ qui hurlait dans le micro. J'y ai laissé mon homme bien trop occupé 😉 Ma cousine était heureuse que Nous ayons participé, j'étais heureuse d'avoir partagé une partie de cette soirée avec elle… Toutes les soirées se passent sur le même schéma. Nous y allons et lorsque les Pilous en font ressentir le besoin, Nous partons. Mais Nous y allons toujours. C'est important pour les gens de Nous savoir présents.
    Là où je veux en venir, c'est qu'il ne faut pas oublier que votre Bête adorée est comme Vous, Moi, mes Pilous, Bébert **tu ne le connais pas ?**, elle a aussi des capacités d'adaptation insoupçonnées. Et il n'y a qu'en testant que l'on peut s'en rendre compte.
    Oui des fois ça a été très court, car ils n'étaient pas dans un bon jour, ils étaient fatigués, n'avaient pas envie… Pas grave. Nous sommes venus et repartis.
    Oui des fois, ils ont dansé jusqu'au bout de la nuit et c'est MOI qui voulait rentrée 😉

    Tu ne m'en veux pas hen ? hen ? hen ? 😉
    Peu importe ce que je pense, je sais que vous faites au mieux, vous êtes ses parents et la belle-soeur, ben je m'en fiche, après tout, je ne la connais pas ! 😉

    J'aime

    1. Pourquoi je t’en voudrais? J’aime ta sincérité et tes conseils sont toujours sages et emprunts d’expérience. Ton point de vue se défend, d’ailleurs nous trouvons notre équilibre en faisant certes passer les besoins de notre fille avant le reste mais nous n’oublions pas nos hobbys et nos moments de plaisir. Ca aurait été un dîner dans une salle des fêtes, on aurait essayé, c’est certain. Mais qui dit resto dit nécessité de réserver un nombre précis de place, dit immobilité pour les enfants et la combinaison de ces deux facteurs nous encourage à ne pas tenter le diable. Avant, La Bête se sera payée la route, la cérémonie et le vin d’honneur, il est fort fort probable qu’elle en ai ras-la-couche avant la fin de l’apéritif. C’est la combinaison de tous ces facteurs qui nous a fait renoncer, pas simplement l’idée de sortir le soir… 😉

      J'aime

  5. Comme tu as si bien résumé ! On a souvent eu droit à ce genre de réflexion, tellement pénibles !!

    Maintenant on ne se bat même plus.. On laisse dire.. Mais on ne tient pas compte l’avis des autres. On est les seuls à savoir ce qui est mieux pour notre enfant et on se contre fiche de ce que fais bidule avec sa progéniture.

    J'aime

  6. Je suis aussi de mariage fin juillet, ma fille aura 16 mois. Nous irons à la cérémonie et au vin d’honneur avec la poulette, donc sa sieste se fera, je l’espère, dans sa poussette. Par contre, nous rentrons pour le bain, le rituel du coucher et ne retournerons qu’à la soirée, une amie venant la garder une fois qu’elle est endormie. Il était hors de question pour nous de déroger à ses habitudes, personne n’ayant autant de valeur à nos yeux que notre fille donc basta.

    Aimé par 1 personne

    1. Le rituel du soir est, à mes yeux, sacré. Il rassure l’enfant (qui en a encore plus besoin quand il n’est pas chez lui) et le met dans de bonnes conditions pour la nuit. On essaie de ne jamais y déroger, où qu’on soit.

      J'aime

  7. Merci !!! J’ai exactement les mêmes problèmes avec ma belle-famille. « Oh mais ils peuvent bien se coucher plus tard » Oui même à 2 ans et demi c’est compliqué pour eux. Ils ont un rythme de vie très calé et très précis. Le fait de casser le rituel est source d’angoisse pour eux.

    Et en effet les miens ne peuvent pas dormir dans une salle à part aux mariages. Ils ont besoin d’un lit et de calme. C’est non négociables pour eux.

    J'aime

  8. C’est vrai que les gens oublient souvent ce que c’est d’avoir des petits (ou ne l’ont jamais vécu). Ceci dit, on est souvent surpris de la faculté d’adaptation des enfants (même s’ils sont tous différents). Dès le départ, je me suis efforcée d’emmener ma fille à pas mal d’événements, tout en appréhendant sa réaction, parce que pour moi il était hors de question que toute ma vie ne tourne plus qu’autour d’elle, même si évidemment certaines choses changent. On s’adapte à son enfant, mais l’enfant doit aussi, dans une certaine mesure, s’adapter à ses parents (on ne parle pas d’amener sa merveille à un concert de Metallica, hein !) A 1 mois, elle était à un mariage dans un restau avec bcp de bruit : elle a roupillé dans sa poussette toute la soirée. On a fait d’autres soirées (Noel, mariages) où soit elle a dormi sans trop de problèmes, soit elle s’est couchée bcp plus tard que d’habitude et l’a bien vécu. Ceci dit, on prévient toujours à l’avance que si elle n’est pas bien, on quittera l’événement (ou un de nous deux) et pour l’instant on n’a jamais eu de réflexions. Après, chaque parent fait bien comme il veut/sent et ne devrait pas avoir à se justifier et se prendre des commentaires négatifs.

    J'aime

    1. Je te rassure, La Bête ne vit pas sous cloche, au contraire, elle nous accompagne partout! 🙂 Elle s’adapte plutôt bien mais l’expérience a montré que le soir arrivant, elle tolère très mal la fatigue et devient ingérable, d’autant plus à l’issue d’une journée déjà crevante pour elle. C’est pour ça que Chéri ne tente pas le resto, j’y serai pour le représenter et on retrouvera tout ce beau monde au matin!

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s