chut, on couve!·Pensées de mummy

Vivre sa fin de seconde grossesse

A 38 SA, c’est bon, je peux affirmer que je suis au bout. Petit Numérobis est cuit à point! Hier, j’ai pris un petit temps pour comparer cette fin de grossesse (sans prendre en compte ses difficultés liées au RCIU) avec celle de La Bête. Et bien, ça n’a rien à voir. Etre en fin de grossesse d’un premier bébé n’a guère de ressemblance que pour un second. Petit tour de la question…

couffin

Les préparatifs matériels:

Pour La Bête, ma valise était bouclée à 37 SA. Sa chambre terminée aussi: aménagée, peinte, décorée. Il n’y avait plus qu’à, comme on dit!

Pour Numérobis, j’ai « bouclé » les trois bagages hier soir. Autant dire que j’étais plus en retard mais mieux organisée qu’il y a trois ans.

-Dans notre valise, je ne reviendrai pas dessus, mais il y a ce qu’il faut pour Numérobis et j’ai fait au mieux pour moi (je dois m’en sortir avec un ou deux changes, rapport au temps très chaud et au faible nombre de vêtements que je peux mettre actuellement. Si je mettais plus de changes dans ladite valise, je m’engageais à me balader à poil ou en pull jusqu’au jour J). Merci à celles qui m’avaient suggéré une veilleuse, l’idée est topissime et celle-ci a rapidement été emballée!

-Dans le sac pour l’accouchement, il y a: un paréo si jamais le travail durait (drôle d’idée mais vu le tempérament blagueur du zouave, hein) et que je ne voulais pas me balader les fesses à l’air (décidément, qu’est-ce que je cause exhibitionnisme ce soir), un brumisateur (indispensable, même pour un travail rapide), une tablette de chocolat et les premiers vêtements de Numérobis.

main bébé 2

-Dans le sac de La Bête: le scenario le plus probable est qu’elle atterrisse chez Super Nounou le jour J. Mais j’ai tout prévu, on ne sait jamais. Ainsi, elle a de quoi se vêtir pour la journée comme la nuit, des chaussons, un doudou, une tétine et une feuille récapitulant ses horaires, repas et rituels. L’idée est qu’elle soit la moins chamboulée possible, où qu’elle soit. Si jamais elle n’est pas gardée par Super Nounou, Chéri embarquera des jouets et livres. On devra aussi ajouter ses repas, évidemment.

Côté « chambre », Numérobis est toujours à l’heure qu’il est un SDF. Son lit n’est pas monté, sa table d’appoint non plus. Et, à vrai dire, cela ne m’inquiète absolument pas! En trois jours de maternité, Chéri aura plus que le temps de s’y coller.

Les préparatifs mentaux:

Pour La Bête, s’était la grande inconnue, évidemment. Alors je lisais des bouquins sur la naissance et guettais les soit-disant signes évocateurs: la perte du bouchon muqueux, les contractions, la frénésie du ménage… Marquée par mes grossesses toutes inabouties, je n’arrivais pas à être totalement en osmose avec mon bébé, à ressentir profondément les choses, à établir ce dialogue muet avec elle. Je ne savais donc pas si elle était prête.

Pour Numérobis, on ne me la fera pas à l’envers deux fois. Je n’ai jamais vu mon bouchon muqueux de la vie, donc ça ne veut rien dire. Les envies de ménage me taraudent depuis une bonne semaine, les contractions vont et viennent, peu nombreuses néanmoins, par rapport à La Bête. Les lectures sont restées centrées exclusivement sur l’allaitement.

Cependant, forte de mon expérience de mère très connectée à mon aînée (et aidée par le RCIU qui m’a remis le nez dans l’importance de faire attention à ce bébé), j’ai appris à ressentir ce que lui avait à me dire. C’est difficilement descriptible mais je le ressens. Je sais quand il est fatigué ou en forme. Je sens qu’il n’est pas encore prêt à naître, même si on s’en rapproche. Vendredi, à l’hôpital, je n’étais toujours pas à l’aise avec l’idée qu’on me déclenche car, malgré les 38SA quasi atteintes, je ne le sentais pas prêt. Peut-être que je me fais des films mais je pense qu’avec Numérobis, le lien indescriptible que j’ai avec La Bête est déjà en construction. Je suis quasi convaincue qu’il ne naîtra pas dans les dix prochains jours. (Je prends des risques d’avoir l’air stupide en venant annoncer le contraire, mais je suis joueuse!)

sablier

Les préparatifs physiques:

Pour un premier bébé, c’est tellement coooool! Vraiment! On peut se reposer tout son soûl! Grasses matinées, siestes à gogo, journées relax… Je n’en avais pas suffisamment conscience à l’époque. Maintenant, je sais.

Pour Numérobis, il est évident que je n’accoucherai pas autant en forme que pour La Bête. Mes nuits sont minimalistes, 4-5h en moyenne: il fait trop chaud, j’ai de grosses douleurs allongée et La Bête me réveille bien évidemment assez tôt. Les siestes sont rares, d’autant plus rares que La Bête semble bien en passe de ne plus en faire du tout. Et dès demain, elle passera exclusivement ses journées avec moi, et pas seulement le week-end ou le mercredi. Et La Bête n’est pas une petite fille qui s’occupe facilement seule, qui reste longtemps concentrée sur une même activité ou nourrie aux écrans. Bref, c’est une enfant de deux ans et demi pleine de vie. Garder La Bête, c’est être dans le feu de l’action: on enchaîne et varie les activités, on se bouge, on sort s’aérer. Pour le farniente transat ou canapé, on repassera! L’avantage à cela, c’est que côté manque de sommeil des débuts, la chute sera bien moins brutale!

super mama

En constatant lors de la dernière échographie que Numérobis est encore bien haut, la gynéco m’a recommandé de faire un peu d’exercice. En toute honnêteté, je pense être plutôt pas mal en mode pâte à modeler accroupie, ramassage de bouchons de feutres à quatre pattes, course derrière La Bête trop pressée de sortir sans son chapeau, lever pluri-quotidien d’un petit paquet de 11 kilos, contorsions diverses pour de tendres câlins, rangement de jouets en mode quatre pattes/accroupie/assise/ah non debout. Sérieusement, côté exercice, ça va, j’assure pour une femme enceinte de plus de 8 mois.

Néanmoins, il y a deux pratiques que j’ai conservées depuis 2016:

-le ballon dès que j’ai trop mal au dos ou des contractions. Ou même comme ça, même juste pour une minute, ça soulage beaucoup et encourage le bébé à bien s’orienter. Je sais que le jour J, ce sera mon plus précieux allié.

-la tisane de feuilles de framboisier. J’en bois une tasse dès que La Bête est couchée pour sa nuit. C’est intégré dans mon rituel du soir et me donne aussi une occasion de penser doucement à cette naissance qui approche, l’épreuve physique que ça sera, pour Numérobis comme pour moi. Les jours de grande motivation, je me remémore les petits « trucs » vus en sophro et travaille ma respiration, le Saint Graal d’un accouchement sans péri.

ballon

Et le stress?

Pour La Bête, accoucher me terrifiait, évidemment. Je m’attendais à souffrir un martyre des heures, imaginais toutes les complications possibles. La suite me stressait moins alors qu’en fin de compte, l’accouchement a presque été le plus « simple » dans mes débuts en tant que maman!

Le Numérobis, mon stress n°1 est la gestion de La Bête le jour J. Oui, ça, ça me tracasse. Pourtant Super Nounou est à 200m de chez nous, là tout le mois, téléphone allumé de jour comme de nuit, prête à venir récupérer La Bête chez nous si j’entre en travail alors que Chéri est au boulot. Concrètement, on a plutôt assuré nos arrières. Mais quand même, je reste plus préoccupée de la manière dont elle vivra ce jour que pour mon accouchement en soi. Evidemment, je ne saute pas de joie et d’impatience à l’idée de traverser à nouveau ce marathon douloureux, mais mes préoccupations sont exclusivement axées sur ma fille.

IMG-0850

Concernant l’après, même chose. Je sais ce qu’est un nourrisson. Je sais ce qu’est un nourrisson RGO, même! En revanche, je suis bien plus tracassée par la gestion simultanée de mon aînée hypersensible. Je veux qu’elle ne souffre pas ou le moins possible de ce bouleversement. Je veux qu’on arrive toujours à lui consacrer des moments à elle et j’ai conscience que la mise en route de l’allaitement ne va pas me simplifier la vie. J’espère arriver à l’intégrer suffisamment dans cette nouvelle vie pour qu’elle s’y sente importante sans l’étouffer. J’espère que Chéri pourra poser suffisamment de congés pour ne pas que je me sente noyée dès le départ. Là encore, le stress est bien différent de celui de 2016…

Mais malgré toutes ces choses qui rendent ma fin de grossesse 2 mouvementée et fatigante, j’essaie de profiter. Parce que Numérobis est encore dans mon ventre et en forme, ce qui n’était pas gagné. Parce que cette grossesse pourrait bien être la dernière, et que je sais si bien comme c’est précieux, de porter la vie! Et parce que j’ai conscience que même sans l’image et le son, notre lien mère-fils commence déjà à se tisser, tout doucement, silencieusement. Et ça aussi, c’est précieux.

ventre

Publicités

10 commentaires sur “Vivre sa fin de seconde grossesse

  1. Oh oui on est plus fatiguée pour une seconde grossesse et on ne peut pas trop lever le pied avec un aîné en bas âge…en tout cas, malgré ça et ta grossesse cahotique, tu es arrivée a 38 semaines et ça, c’est top. Numérobis sera peut être petit mais il sera à terme et c’est une chouette nouvelle pour l’allaitement qui te tient tant à cœur.
    Quant à ta fille, je comprends ton inquiétude. Chez nous, on a appelé en renfort ma sœur en début de nuit. Elle a traversé tout Paris pour arriver chez nous. Elle a fait plus vite que l’ambulance!!! Et ma fille a pu être gardée par son papa par la suite et rester à la maison. Elle en a profité pour squatter allègrement notre lit, ravie de dormir avec son papa 😊.
    Bons derniers préparatifs et profite à fond de ses derniers moments.

    J'aime

    1. Oui, l’arrivée à terme relève presque du miracle et je sais l’impact énorme que ça peut avoir sur le lancement de l’allaitement. Je suis très chanceuse! Concernant La Bête, j’essaie de ne pas trop m’en faire car si j’ajoute ce stress le jour J, on ne s’en sortira pas! Chéri sera là, Super Nounou prête à l’accueillir H24 et 7/7, on devrait s’en sortir.

      J'aime

  2. Tes derniers mots… Silencieusement et en douceur, votre lien se crée. Et c’est tellement précieux. Je te souhaite une très jolie fin de grossesse, avec le moins de stress possible (on compte sur toi Numérobis ;)) et beaucoup d’amour (mais ça, j’en doute pas une seconde <3).

    J'aime

  3. Comme c’est beau. Ouah déjà bientôt la fin! J’angoissais bcp sur certains points pour ma 2e mais finalement ça s’est bien passé (on a eu des’ moments très durs même avec notre aîné hypersensible mais ça à fini par se réguler. Et on sait que ça passe…en tout cas n’hesite Pas si t’as des questions. Pour notre aîné ce qui a bcp aidé a été de passer qqs moments en tête à tête avec lui (et moi), ex aller manger une glace. Mais sinon il surkiffe sa petite sœur et leur lien est juste magique!!! Bon courage pour cette fin de grossesse par ce temps un peu chaud!!!

    J'aime

    1. Ton mot me rassure, surtout en tant que maman d’un grand sensible! On compte y mettre un point d’honneur à se garder des moments privilégiés avec La Bête et aussi à chambouler le moins possible son rythme actuel qui la rassure beaucoup. Je me doute que ce sera difficile certains jours mais on a la chance de ne plus être néophytes et, en effet, de savoir que tout passe!

      Aimé par 1 personne

  4. C’est vrai que la première grossesse est particulière puisqu’on n’a pas d’enfant à s’occuper et tout le temps pour se reposer hihi… je te souhaite néanmoins une belle fin de grossesse et ressent grâce à toi l’excitation que c’est d’attendre son bébé ! 😍

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s